bio

lio@rool1

Lionel Solveigh trace son chemin depuis plusieurs années. Il chipote les cordes de sa guitare acoustique, griffonne quelques mots sur les pages vieillies d’un carnet à spirales et se retire au milieu des bois pour caresser l’écorce des arbres. Avec son premier album « Home » en 2009, il a propagé sa joie et sa douce mélancolie aux quatre coins de la Belgique (Cirque Royal, Botanique, Théâtre de Namur, Lasemo,…). Après quelques années de silence, il revient avec de nouvelles compositions et une envie de partager son univers musical. Il le colore à présent de textes en français comme une manière plus directe de toucher les gens pour qui il joue. En concert, un batteur et un bassiste accompagnent à présent des compositions plus rythmées.

 

A PROPOS DE HOME

homeGlanés au fil des années, les dix morceaux qui composent « Home » (Humpty Dumpty Records, 2009) sont autant de jolis cailloux semés sur la route de songwriter de Lionel Solveigh. Jardinier méticuleux pendant l’enregistrement, il les a d’abord patiemment assis sur une base guitare-voix, pour ensuite les épicer avec du charango, du glockenspiel, de l’harmonica ou encore de la sanza afin de leur donner cette couleur chaleureuse et intime, qui flirte tantôt avec la pop, tantôt avec le folk, en passant par des instants bossa ou americana. Fort de cette première étape en solitaire, il a ensuite confié le mixage à Mark Rankin (Adem, Emiliana Torrini, Bloc Party), certain que le magicien anglais donnerait le meilleur de son savoir-faire pour transformer des esquisses prometteuses en joyaux à couver tendrement.

Qui ne rêverait pas d’un nouvel ami capable de déployer la mélancolie d’une terre brumeuse à travers laquelle filtrerait, délicatement, presqu’en demi-teinte, la promesse rassurante d’un foyer à proximité ? Qui, au plus profond d’une nuit d’insomnie, pris entre deux sentiments contradictoires, ne serait pas ravi de trouver une épaule compatissante, ni miraculeuse, ni même salvatrice, mais juste là au bon moment ? Vous glisser entre les plages de « Home », comme à tâtons, rendra ces impressions tangibles,  et y ajoutera peut-être celles d’un petit déjeuner familial enjoué un matin d’été, d’une balade bucolique avec votre chien au milieu des coquelicots,  ou la découverte d’un fossile dans une carrière mille fois explorée…à vous d’y dénicher des grains de bonheur à enfiler !

Aficionados des Kings of Convenience, inconditionnels de Damien Rice, amateurs de pop-folk cotonneuse, aménagez donc dès à présent un espace confortable pour Lionel Solveigh et « Home » dans votre discothèque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>